';
Eurofins Biomnis | Biologie médicale spécialiséeBiomnis LiveLumière surDosage des paires de chaînes lourdes et légères d’immunoglobulines

Lumière sur

Tous les « Lumière sur »

Dosage des paires de chaînes lourdes et légères d’immunoglobulines

Pictogramme horloge Nicole Couprie Pictogramme horloge Octobre 2013

Certes c’est sur le tracé d’électrophorèse sérique que s’effectue le suivi d’un composant monoclonal mais il existe depuis 2010 une alternative : les dosages des paires de chaînes lourdes et légères d’immunoglobulines, désignés également par « heavy/light chains » (HLC).

Les réactifs Hevylite®, constitués d’anticorps polyclonaux, reconnaissent des épitopes uniques à la jonction des chaînes lourdes et légères des immunoglobulines entières. Ces anticorps permettent le dosage des paires d’immunoglobulines (IgG kappa / IgG lambda, IgA kappa / IgA lambda, IgM kappa / IgM lambda) par néphélémétrie ou turbidimétrie et le calcul du rapport entre le composant monoclonal et les immunoglobulines résiduelles de même classe.

Dans nos laboratoires, nous nous sommes tous heurtés à la difficulté de cerner un pic monoclonal migrant dans la zone des bêta-globulines (de nature IgA, le plus souvent) ; H. Ludwig (1) a confirmé la supériorité du test HLC pour la quantification exacte de ce type de composant monoclonal par rapport à l’électrophorèse.
Des études récentes ont souligné l’intérêt des dosages HLC à plusieurs niveaux :

  • Suivi du myélome et évaluation de la maladie résiduelle (1) : le rapport Ig kappa/Ig lambda est resté anormal chez 8 patients en réponse complète dans une série de 31 ; la rechute a pu ainsi être identifiée chez 3 patients avant même que réapparaisse la positivité de l’immunofixation.
  • Pronostic du myélome (2) : l’association des dosages HLC et de bêta-2-microglobuline constitue un modèle de stratification pronostique plus discriminant que la classification de l’International Staging System.
  • Evaluation du risque de progression d’une gammapathie monoclonale de signification indéterminée (MGUS) vers un myélome (3) : dans le cadre de MGUS à IgG lambda, par exemple, la suppression des IgG kappa constitue un facteur de risque indépendant d’évolution pathologique.
  • Outil de diagnostic biologique rapide d’une maladie des chaînes lourdes (4) : jusqu’à présent, la preuve de cette gammapathie monoclonale de faible fréquence ne pouvait être réalisée que par une technique manuelle lourde, l’immunosélection.

En savoir plus


Eurofins Biomnis utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant votre navigation, vous acceptez de recevoir les cookies du site eurofins-biomnis.com

Pour en savoir plus rendez-vous sur les mentions légales

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site