';
Eurofins Biomnis | Biologie médicale spécialiséeBiomnis LiveLumière surRecherche et quantification de l’hémorragie foeto-maternelle par cytométrie en flux

Lumière sur

Tous les « Lumière sur »

Recherche et quantification de l’hémorragie foeto-maternelle par cytométrie en flux

Pictogramme horloge Elodie Rabut Pictogramme horloge Mars 2015

L’hémorragie foeto-maternelle (HFM) est définie par le passage d’hématies fœtales dans la circulation maternelle, au cours de la grossesse ou au moment de la délivrance.

Parmi les situations à risque d’HFM, on peut notamment citer les traumatismes abdominaux, les gestes obstétricaux, les interruptions de grossesse, l’accouchement, la mort fœtale in utero. Les HFM même minimes exposent la mère à un risque d’allo-immunisation dans le système Rhésus, mais également dans les autres systèmes de groupes sanguins ; les HFM massives peuvent provoquer une anémie fœtale sévère et un choc hypovolémique pouvant conduire au décès du fœtus.

 

La recherche d’HFM est donc indiquée lors de traumatismes abdominaux, de complications obstétricales, et en cas de diminution de la perception des mouvements fœtaux.

En cas de mise en évidence d’une HFM chez une femme RH:-1 (D négatif), une prévention de l’allo-immunisation anti-RH1 par injection de gammaglobulines anti-D (ex : Rhophylac®) devra être réalisée, idéalement dans les 72h qui suivent l’HFM (voie IV de préférence).

La posologie de Rhophylac® est alors adaptée à l’importance de l’HFM : 200 µg jusqu’à 12 mL de sang fœtal, puis 200 µg par tranche de 20 mL de sang fœtal (référence 1).

La recherche et la quantification de l’HFM sont classiquement réalisées par le test cytochimique de Kleihauer-Betke, décrit en 1957. Ce test repose sur la résistance des hématies fœtales à l’acide : après élution à l’acide, les hématies fœtales sont comptées au microscope, sur un total d’environ 1000 à 2000 hématies visualisées. Cette technique manuelle nécessite de l’expertise et est peu reproductible, car la distinction entre les hématies fœtales et les hématies adultes riches en hémoglobine F (HbF) est notamment difficile. La précision de la méthode est médiocre (CV : 30 à 40 %), et il a été montré une surestimation systématique de l’importance de l’HFM par cette technique (référence 2).

En cytométrie en flux (CMF), l’utilisation d’un réactif spécifique anti-HbF couplé au flurochrome FITC permet une bonne séparation entre les hématies fœtales et les hématies adultes. L’acquisition est réalisée en quelques minutes sur 100 000 cellules, et l’analyse des données est faite en définissant la zone des hématies fœtales à l’aide d’un contrôle interne de qualité positif fort. Le seuil de positivité de la technique utilisée à Biomnis est de 0,06% d’hématies fœtales, soit un volume de 3 mL de sang fœtal.

La recherche d’HFM par CMF est bien corrélée à la technique cytochimique de référence, mais est plus précise et plus reproductible. L’utilisation de la CMF permet d’éviter la surestimation systématique observée avec le test de Kleihauer, qui peut conduire à des injections de gammaglobulines anti-D par excès. Ceci est dû au fait que le réactif anti-HbF utilisé en CMF permet une bonne distinction entre les hématies fœtales et les hématies adultes riches en HbF, facilitant l’interprétation des résultats chez les femmes présentant un taux modérément augmenté d’HbF (cas fréquent au cours de la grossesse, et chez les mères atteintes d’hémoglobinopathies).


Pour en savoir plus


Eurofins Biomnis utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant votre navigation, vous acceptez de recevoir les cookies du site eurofins-biomnis.com

Pour en savoir plus rendez-vous sur les mentions légales

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site