';
Eurofins Biomnis | Biologie médicale spécialiséeCOVID-19Paramètres biologiquesRecherche et dosage des anticorps anti S-RBD (SARSCov2)

Recherche et dosage des anticorps anti S-RBD (SARSCov2)

Le SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome-related Coronavirus-2) est responsable depuis décembre 2019 d’une pandémie à l’échelle mondiale.

L’immunité développée en cas de contact avec le virus (post-maladie) est triple :

  • localisée (notamment avec action des cellules dendritiques et des IgA au niveau des muqueuses) ;
  • cellulaire (lymphocytes T CD4 et CD8 dirigés contre toutes les protéines du virus) ;
  • et humorale (synthèse par les lymphocytes B d’anticorps dirigés contre les antigènes spike (S) et nucléocapside (N) du virus : avec apparition d’anticorps de type anti-N, anti-S et plus précisément anti-S1 et anti-RBD.

Dans la lutte acharnée contre ce virus, la commercialisation de vaccins de modes d’actions différents a vu le jour dès décembre 2020. Pour chaque vaccin, un protocole vaccinal est défini pour les primo-injections ainsi que pour les injections de rappel conformément au Plan de Vaccination 2020.
Les premières publications sur l’étude immunitaire post-vaccinale montrent une réponse similaire à la maladie avec apparition d’une réponse humorale et d’une réponse cellulaire ( * ).
Les vaccins actuellement commercialisés apportant uniquement un précurseur ou vecteur de la protéine S, les anticorps anti-N ne sont pas développés et seuls apparaissent des anticorps anti-S (et contre ses sous-domaines S1 et RBD).

Ainsi, la recherche d’anticorps anti-S ou anti-RBD peut être utilisée pour rechercher la présence de marqueurs immunitaires humoraux après une maladie CoVID (ou marquer un contact antérieur si le diagnostic n’avait pu être posé), ceux-ci semblant persister plus longtemps que les anticorps anti-N.
Par ailleurs, les anticorps anti-S ou RBD peuvent également être utilisés en post-vaccination.

En l’état actuel des connaissances, la durée de la présence de ces marqueurs (post maladie ou post vaccination) n’est pas encore connue, ainsi que leur efficacité formelle (les taux de réinfection semblant cependant être anecdotiques par rapport au nombre d’infections constatées dans le monde).

( * ) A noter, que cela soit en post-maladie ou post-vaccination, la réponse humorale et la réponse cellulaire ne sont pas forcément corrélées.

Rappel sur le mode d’action du Virus (Rapport HAS « Immunité et SARS-CoV-2 » en date du 25 Nov. 2020)

Structure du virus

Structure du génôme

La protéine Spike à 2 régions : S1 et S2
Le RBD ou Receptor Binding Domaine se situe dans la région S1

Le RBD interagit avec le récepteur ACE2 (ou Angiotensin-Converting Enzyme 2) qui est un analogue de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 1 participant à la régulation de la pression artérielle.

Ces récepteurs ACE2  sont présents sur les cellules épithéliales des bronches et des alvéoles pulmonaires (mais aussi au niveau des artères, du cœur, du rein et aussi du cerveau)

Cette fixation du virus par l’intermédiaire de sa partie S-RBD sur les récepteurs ACE 2 est de très forte affinité et va aboutir à la pénétration du virus dans les cellules. Il débutera alors son cycle de réplication.

Cycle de multiplication du SARS-CoV-2

Qu’est-ce qu’un anticorps anti-S ou anti-RBD ?

Les Ac anti S-RBD sont issus de la réponse immunitaire de type humorale à la suite d’un contact avec le SARS-CoV-2

Ils auront pour rôle d’empêcher le virus, lors d’un second contact, de pénétrer dans les cellules par inhibition de la fixation de celui-ci sur le récepteur ACE2. La réplication ne sera plus possible et l’infection stoppée.

Qu’est-ce qui permet de dire que ces anticorps ont une action neutralisante sur le virus ?

Le Gold Standard permettant de déterminer l’action neutralisante d’un anticorps sur un virus est effectué par une technique « vraie » de séroneutralisation utilisant un virus vivant devant être manipulé en laboratoire de sécurité type P3. D’après  plusieurs publications, il a été démontré que la présence d’anticorps anti-S1, anti-RBD et anti-S était corrélée (pour chaque sous-type d’anticorps) à la séroneutralisation. Les anticorps anti-S-RBD sont donc considérés comme neutralisants, alors qu’à l’inverse les anticorps anti-N ne présentent pas d’activité neutralisante.

Le taux d’Ac anti RBD ou anti-S permettra l’évaluation de la présence d’Ac neutralisants contre le virus non seulement lors d’une infection naturelle mais aussi lors de la vaccination.

Quelles sont les conditions de réalisation du dosage des Ac anti RBD ?

  • Libellé analyse : Anticorps anti-S et anti-RBD (SARSCov2)
  • Code analyse : SRBD
  • Prélèvement minimum de 500 microlitres de sérum
  • Température d’acheminement : réfrigérée
  • Cotation : B45 (NABM 4720)
  • Pas de feuille de Renseignements Cliniques particulière
  • Pour la prescription, préciser : « Dosage des Ac anti-S ou anti-RBD »

Pour les demandes imprécises du type :

  • « Recherche d’immunité  ou d’anticorps post-maladie ou post-vaccination »
    La recherche d’anti-S/RBD sera réalisée
    Pour la vaccination, la réponse optimale se situe entre J10- J14 après le boost (2 ème injection)
  • « Sérologie CoVID » sans précision
    La recherche actuelle d’anticorps anti-N sera réalisée

Rappel important : La présence d’anticorps anti-RBD ou anticorps anti-S permettra de conclure quant à la présence d’un processus d’immunisation humorale anti-CoVID19 ainsi qu’à la preuve d’un contact antérieur avec le virus ou d’une vaccination.
En revanche, en attendant un meilleur recul sur le virus, cela ne permettra pas de conclure quant à une protection formelle et durable contre la maladie.

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site