Vaccin et dépistage de l’infection à HPV – Eurofins Biomnis

Les vaccins actuels ne protègent pas contre la totalité des types d’HPV oncogènes et la durée de la protection n’est pas clairement documentée.

De fait, convaincre les jeunes femmes vaccinées que le dépistage n’est pas devenu superflu reste un enjeu majeur de santé publique. La faible couverture vaccinale française actuelle ne justifie pas de différencier des stratégies de dépistage du cancer du col de l’utérus selon le statut vaccinal. En l’état actuel des connaissances, ce dépistage reste recommandé chez les femmes vaccinées selon les mêmes modalités que les non-vaccinées.

Il n’y a pas actuellement de recommandation concernant le dépistage des autres cancers génitaux ni de recommandation pour la réalisation de test HPV en cas de condylomes acuminés ou papillomes : un test HPV est parfois demandé en cas de doute clinique (rare) ou dans un cadre médico-légal, mais ces indications ne sont pas inscrites à la NABM.

 

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site