';

Interprétation des bilans biologiques Cushing et insuffisance surrénalienne

Il convient de répéter les dosages si les premiers résultats sont à la limite des valeurs de référence ou peu concordants avec la clinique.

Ceci est particulièrement important pour confirmer le diagnostic de syndrome de Cushing, conformément aux recommandations de la HAS qui préconise deux à trois mesures de cortisolémie/cortisolurie des 24h/cortisol salivaire.

Par ailleurs, le test de freinage minute à la dexaméthasone n’est pas totalement spécifique. Son seuil diagnostique pour le syndrome de Cushing est > 50 nmol/l, mais environ 10 % des sujets entre 50 et 150 nmol/l sont des « faux positifs ».

Les logigrammes sont destinés à vous accompagner dans votre diagnostic biologique.

Téléchargez le logigramme :
Suspicion diagnostique de syndrome de Cushing
(après avoir éliminé une prise thérapeutique de corticoïdes)

Téléchargez le logigramme :
Suspicion diagnostique d’insuffisance surrénalienne
(hors insuffisance surrénalienne aigüe)


Pour en savoir plus …

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site