';

Dépistage des carences pré- et post-opératoires

Avant l’intervention, l’alimentation du sujet obèse est généralement plus riche en graisses, en produits sucrés et donc à haute densité énergétique et à faible densité nutritionnelle. Ce type d’alimentation est associé à une faible teneur en vitamines, protéines, minéraux et fibres. L’augmentation des apports énergétiques majore les besoins en micronutriments, ce qui accentue le risque de déficit.

Les patients obèses sont donc susceptibles de présenter des déficits ou des carences spécifiques. Les plus fréquents sont ceux en vitamines B1, B12, B9, A, C, D et E. Néanmoins, le statut vitaminique ou en micronutriments établi sur les seuls marqueurs sériques est discutable chez le sujet obèse en raison du stockage de certaines vitamines dans le tissu adipeux et d’un volume de distribution différent.

La correction des carences avant l’intervention est très importante pour limiter les complications nutritionnelles post-opératoires ; il importe notamment de corriger la dénutrition protéique avant l’intervention, pour favoriser la cicatrisation.

Plus d’informations sur les carences suivantes :


En savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site