';

Vous avez des troubles digestifs

En règle générale, les végétariens consommant davantage de vitamines, de minéraux et d’antioxydants que les omnivores, ils connaissent moins de problèmes digestifs. Ils sont aussi moins sujets à des ballonnements et autres troubles de la digestion dus à une alimentation trop riche et copieuse et au surpoids. L’absence de protéines animales (ou leur diminution) facilite le travail du foie et du pancréas, ce qui améliorer le confort digestif post-prandial et réduit le risque de stéatose hépatique. L’apport supplémentaire en fibres facilite le transit, régule la glycémie post-prandiale et par conséquent diminue le risque de développer un diabète de type 2, et diminue la cholestérolémie. 

La diversité et la qualité de l’alimentation riche en fibres influencent l’équilibre du microbiote intestinal en permettant le développement des bactéries bénéfiques au système digestif et en limitant les bactéries qui peuvent avoir un effet délétère. Les régimes végétarien et végétalien favorisent un microbiote équilibré et limitent donc les troubles digestifs s’ils respectent : 

  • une alimentation suffisamment variée, riche en fruits et légumes frais, aliments fermentés, épices, légumineuses et oléagineux, tout en étant pauvre en graisses et en sucre ; 
  • une limitation des aliments pouvant irriter le système digestif, parmi lesquels des quantités trop importantes de sucres raffinés tels que le pain blanc, les pâtes et le riz blanc ou de protéine (issues des œufs ou du lait pour les végétariens). 

En revanche, comme dans le cas de tout régime alimentaire, leur système digestif peut être irrité s’ils consomment des aliments gras, salés, trop épicés ou susceptibles de fermenter dans l’intestin (comme les choux, les pois ou encore les haricots secs) ou trop de boissons gazeuses, cafés et/ou alcool. 


Pour en savoir plus …

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site